Latin

" Latine loquamur " (Nous parlons latin)   par Mme Losange le 2014-03-24

Souvent ( trop souvent même, cela en devient parfois lassant...) les élèves me demandent: " Mais madaaaaaame ! A quoi ça sert le latin ? " Ce à quoi je réponds souvent aussi : " A rien ! " 

Car oui, le latin ne sert objectivement à rien, à part à deux voire trois énergumènes qui s'évertuent à parler latin et doivent bien se sentir seuls.

Le latin ne sert pas à allumer une lampe.

Le latin ne sert pas à compter jusqu' à 100.

Le latin ne sert pas à résoudre les problèmes d'eau...

Mais alors, " pourquoi apprendre le latin ? " (ça, c'est la question n° 2) 

Eh bien pourquoi pas ? (mais ça, c'est mon esprit de contradiction qui se met en place ...) Alors voici ma liste d'arguments à cette question : 

- Pourquoi ne pas découvrir une civilisation qui a réussi, en deux siècles, à conquérir l'ensemble du territoire méditerranéen, soit l'équivalent de leur "monde" à l'époque ? 

- Pourquoi ne pas connaître une langue qui n'est pas morte et qui, bien au contraire, continue à être enseignée, traduite, utilisée (par les deux, trois énergumènes susmentionnés et d'autres, à travers le monde) ?

- Pourquoi ne pas comprendre comment, en France, on continue à utiliser des mots qui sont en fait...latins (à brûle-pourpoint: lavabo, agenda, vidéo, audio, alter ego, bravo, bis, hic, primo, etc (du latin et caetera ​! )

- Pourquoi ne pas écouter des histoires, mythologiques ou historiques, qui marquent fortement notre culture (le meurtre de César, ça c'est collector ! Narcisse, il aurait mieux fait de ne pas être narcissique ! Jupiter, ce Dom Juan avant l'heure !) ? 

- Pourquoi ne pas vouloir prendre le temps de réfléchir à autre chose, à d'autres temps (et donc autres moeurs...) ? 

- Pourquoi ne pas, tout simplement, apprendre pour le plaisir, presque gratuitement...?

Et puis, si mes arguments ne vous ont pas convaincus, peut-être que les différents "billets" qui viendront alimenter le site le feront...

 

 

" Mercredi, c'est mythologie ! "  par Mme Losange le 2014-03-24

Régulièrement*, le mercredi, les élèves latinistes de 4ème, bien braves de venir en latin à 11 heures alors que les ventres commencent déjà crier famine, ont un petit rituel. En arrivant, ils découvrent une oeuvre d'art qui leur est vidéo - projetée. Celle-ci illustre un épisode mythologique qu'ils (re)connaissent...ou pas !

Commence alors une période d'observation où on "lit" l'oeuvre, en silence. On regarde, on se fait des remarques, des hypothèses, mais pas question de parler.

S'ensuivent deux étapes : 

1) les volontaires décrivent l'oeuvre, en utilisant un vocabulaire bien précis (à droite / à gauche, au premier plan / à l'arrière-plan, couleurs chaudes / froides...)

 2) on passe alors aux hypothèses et interprétations : quels personnages sont représentés ? comment ou à quoi les reconnaît-on ?

Pour finir, si l'histoire n'a pas été découverte, le professeur donne la solution et on se met à raconter les aventures de tel héros ou telle déesse...

Le défi supplémentaire est de résumer le mythe sur le cahier en 5 lignes.

Alors voilà, un petit aperçu de nos activités en latin ! Car après tout, il n'y a pas que les déclinaisons dans la vie, il y a la culture aussi ! 

* L'avantage avec le mot mythologie, c'est que ça rime aussi avec lundi ou encore jeudi, les autres jours où on se retrouve !